Manifeste pour le Droit des Femmes à la Ville


Comment peut-on réaliser le Droit des Femmes à la Ville?

1.
Une VILLE qui adopte toutes les mesures nécessaires -normatives,
urbaines, économiques et sociales- contre la
discrimination
sous toutes ses formes, à l’égard des femmes et des filles,
garantissant leur plein épanouissement personnel, leur égalité dans le l’exercice et la réalisation de leurs droits à la
citoyenneté, en particulier ceux des femmes vivant dans la pauvreté ou en
situation de vulnérabilité, des personnes d’ascendance africaine, des indigènes,
des femmes déplacées, migrantes, métisses, LGBTIQA et souffrant de handicaps,
entre autres.

2.
Une VILLE qui garantisse la parité dans la participation politique complète et
effective des femmes et l’égalité des opportunités en matière de leadership à
tous les niveaux de la prise de décision dans la vie politique, sociale,
culturelle, économique et publique, en affermissant leurs voix et en générant
des espaces et des ressources pour les programmes consacrés aux femmes.

3.
Une VILLE exempte
de violence
-physique, psychologique, verbale, matérielle ou symbolique-
contre les femmes dans la sphère publique ainsi que privée, qui garantisse la
sécurité d’utilisation et de jouissance des espaces publics et des biens
communs et assure la liberté de circulation. Une VILLE où la peur ne soit pas une
limite à leurs libertés. Une VILLE qui garantisse le droit des femmes de
prendre les décisions relatives à leur propre corps.

4.
Une VILLE qui assure la protection des femmes, y compris
des réfugié-e-s, en période de guerre et
de conflit. A une époque à laquelle les conflits armés et les déplacements
forcés constituent des phénomènes de plus en plus urbains, il faut se pencher
tout particulièrement sur les menaces qui pèsent sur les femmes, ainsi que sur
leurs vulnérabilités et sur leurs besoins spécifiques. La responsabilité
d’attaquer à la racine les causes de ces conflits qui affectent si gravement
les communautés vulnérables, y compris les femmes, incombe à la communauté
internationale.

5.
Une VILLE qui garantisse la réalisation du logement adéquat, de la sécurité de tenure des femmes, des droits de succession, de
l’accès à l’eau potable, de l’assainissement et de l’hygiène, en particulier
pour les femmes seules assumant la responsabilité de leur foyer et de leur
famille.

6. Une
VILLE qui reconnaisse, valorise et redistribue le travail de prise en charge des personnes dépendantes et de soin
communautaire, principalement assumé par les femmes. La prise en charge devrait
être une responsabilité publique et sociale, au-delà de l’individuel, qui devrait
être assumée par toute les personnes et devrait être incluse et budgétisée dans
les politiques publiques.

 

7.
Une VILLE qui garantisse aux femmes un accès équitable et
abordable aux biens, services publics et
aux opportunités offertes par les villes
, qui incorporent les besoins des
femmes, en accordant une attention particulière aux soins dirigés à l’enfance,
aux personnes âgées et aux personnes souffrant de handicap à charge, tels que:
les services de prise en charge de l’enfance, la nourriture et la nutrition, les
services de santé, les transports publics de qualité répondant aux besoins de
mobilité des femmes, l’éclairage public décent, les installations sanitaires
fonctionnelles, les lieux et infrastructures de travail décent-e-s pour les
travailleuses informelles qui sont majoritaires, ainsi que des opportunités
culturelles pour les femmes, en particulier les jeunes.

8.
Une VILLE qui promeuve l’autonomie économique des femmes, garantissant l’égalité de
l’emploi, la dignité et l’égalité de rémunération pour tous et toutes en
conditions égales, la reconnaissance du travail informel des femmes, source déterminante
de revenu dans les villes. Une VILLE qui modifie les relations de pouvoir entre hommes et femmes, familles, marché et
État, transformant la ville en fonction des besoins individuels et collectifs
des femmes.

9.
Une VILLE où les femmes aient une voix active et décisive
dans le processus de planification,
conception, production, utilisation et occupation de l’espace urbain
. Où le
processus de planification urbaine place au centre des programmes les besoins, les
usages et les désirs de la diversité des personnes, sans omettre les femmes et
les autres identités.

10. Une
VILLE qui prenne en compte la diversité des femmes, en fonction des différences
d’âge, de capacités physiques, d’origine, de nationalité, d’appartenance
ethnique, de religion, de race, de situation économique, d’orientation
sexuelle, religieuse ou politique. Une VILLE qui garantisse, respecte les liens et les identités communautaires,
favorisant les relations sociales et l’échange culturel, sans discrimination
envers les femmes en raison de leurs coutumes, traditions ou pratiques
sociales.

11. Une
VILLE qui promeuve l’égalité de genre
pour accéder au crédit et aux marchés et défende l’environnement et la vie. Une
VILLE qui élimine les inégalités
sociales, économiques et de genre entre le rural et l’urbain
, qui valorise
les formes de production agricole paysanne et l’agriculture urbaine, noyaux de
la vie urbaine. Une ville qui reconnaisse le lien décisif

 

GPR2C Gender Working Group, Huairou Commission, member networks and grassroots organizations.

 

Signatory Organizations:

Action Aid- Brazil

AGGI Advisor Group for Gender Inclusion UN Habitat

Articulacion Feminista Marcosur

AVP Asociacion Vivienda Popular Colombia

Centro de la Mujer Peruana Flora Tristán

CISCSA Centro de Intercambios y Servicios Cono Sur Argentina

Cities Alliance

Colectiva Feminista, Rep El Salvador

Collectiu Punt 6

Corporacion SUR Chile

GAP Mujeres / Women

Gender HUB UNI UN Habitat

Flora Tristan Lima, Peru

Fundacion Guatemala

Habitar Argentina

Habitat International Coalition (HIC)

Huairou Comission

Madre Tierra Argentina

Polis Institute

Red Mujer y Hábitat

RIPESS

Safetipin India

SOS Corpo

SUR Corporación

União Nacional por Moradia Popular

WIEGO

 

 
Tags: