Recueil de contributions de HIC pour le mandat du nouveau Rapporteur spécial sur le logement convenable (SRAH)

À l’occasion du vingtième anniversaire du mandat du Rapporteur spécial sur le droit à un logement convenable, le Rapporteur spécial, Balakrishnan Rajagopal, a invité les États, les gouvernements nationaux et locaux, les institutions nationales des droits de l’homme, les organisations de la société civile, les agences des Nations Unies et les entités intergouvernementales, entre autres, à partager leurs points de vue sur les réalisations du mandat depuis sa création et sur les défis à venir.

Contexte de l’invitation : invitation envoyée par le bureau du SRAH, pour commémorer le 20ème anniversaire du mandat, les défis futurs de son mandat, pour recueillir les contributions pour alimenter le rapport thématique qui sera soumis en mars 2021, des contributions à différents niveaux, local, national, régional et mondial. Montrer comment le mandat a contribué au droit à l’habitat à tous les niveaux. Recherche d’aspects qui doivent être renforcés. Accent mis sur les histoires d’impact.

2 questions sur lesquelles se concentrer dans cette réunion:
–        Quelles sont les questions prioritaires sur lesquelles le mandat devrait se concentrer: les défis du développement?
–        Comment allons-nous nous impliquer dans le mandat, quels sont les mécanismes qui fonctionnent bien ou moins bien dans le système des Nations unies ?

une longue histoire de HIC avec l’ONU et les SRAH, y compris une réunion récemment organisée par HLRN Inde, une conversation capitale avec les 4 SRHA qui ont occupé leurs fonctions au cours des 20 dernières années. Bonne occasion de refléter comment cela a fonctionné pour les organisations travaillant avec les SRAH. Nombreuses possibilités d’interagir avec les SRAH précédent-e-s, très étroite collaboration et reconnaissance des contributions importantes de HIC.

Les SRAH doivent être considéré-e-s comme représentant la société civile et non l’ONU.

La financiarisation du logement est l’un des problèmes-clé, car les expulsions sont des défis majeurs. À cause du COVID, une batterie de mesures ont été prises. Comment soutenons-nous ces mesures dans différentes régions? Un autre problème est l’accaparement des terres, les violations au droit au logement et à la terre, le démantèlement continu de l’État-providence a été souligné par la Rapporteuse spéciale précédente, Raquel Rolnik. Le SRAH actuel met en évidence et donne la priorité à la situation des citoyen-ne-s sans logement. Nous connaissons les groupes particulièrement vulnérables, notamment les femmes locataires.

Tags: