Un nouveau document explore les études de cas qui construisent l’égalité urbaine par le biais de pédagogies critiques de la base

Quelles pratiques pédagogiques permettent aux mouvements sociaux, aux citoyens ordinaires, aux activistes et aux praticiens urbains de devenir des agents de changement pour un habitat socialement et écologiquement juste ?

Une réflexion collective menée par notre présidente Adriana Allen, en collaboration avec Julia Wesely et plusieurs écoles d’urbanisme populaire travaillant sous l’égide de HIC en Amérique latine, disponible ici :

https://bit.ly/3RI85rc (disponoble en anglais)

Crafting urban equality through grassroots critical pedagogies

L’article (disponible en anglais) explore cette question à travers les expériences de huit écoles d’urbanisme populaire. S’appuyant sur un processus d’auto-documentation et de réflexion pédagogique collective mené par les protagonistes de ces écoles, l’analyse explore les pratiques pédagogiques de base identifiées dans les écoles pour mettre en œuvre l’urbanisme populaire comme une praxis collective et intentionnelle : tisser, sentipensar, mobiliser, réverbérer et émanciper. Nous soutenons que, lorsqu’elles sont mises en œuvre, ces pratiques pédagogiques transgressent les règles et les limites de la salle de classe formelle, amenant les participants vers et à travers d’autres sites et modes d’apprentissage qui offrent un potentiel significatif pour stimuler des moyens collectivisants et alternatifs de rechercher le changement vers l’égalité urbaine.

Pour en savoir plus sur ces écoles d’urbanisme populaire, découvrez les courts métrages qui racontent leur histoire ici.

Tags: