Pédagogies génératives de et pour la production sociale de l’habitat : Apprendre de l’école d’urbanisme de base HIC-AL

Auteures

  • Julia Wesely University College London, Royaume-Uni Auteur correspondant julia.wesely@ucl.ac.uk
  • Adriana Allen University College London et Coalition Internationale de l’Habitat, Royaume-Uni
  • Lorena Zárate, Plateforme Globale pour le droit à la ville, Canada
  • María Silvia Emanuelli, Coalition Internationale de l’Habitat, – Amérique latine (HIC-AL), Mexique

Repenser les hypothèses épistémologiques dominantes de l’urbain dans le Sud implique de reconnaître le rôle des réseaux de base dans la remise en cause des injustices épistémiques par la coproduction de multiples saberes et haceres pour des villes plus justes et inclusives. Cet article examine les pédagogies de tels réseaux en se concentrant sur les expériences nourries au sein de la Coalition internationale pour l’habitat en Amérique latine (HIC-AL), identifiée comme une “école d’urbanisme populaire” (Escuela de Urbanismo Popular). Bien que HIC-AL poursuive avant tout des objectifs militants plutôt qu’éducatifs, ses membres identifient et valorisent leurs pratiques en tant qu'”école”, dont les diverses logiques pédagogiques et arguments épistémologiques sont examinés dans cet article. L’analyse s’appuie sur une série d’entretiens approfondis, de revues de documents et d’observations participantes avec les organisations membres de HIC-AL et les réseaux de base alliés. La discussion explore comment les valeurs et les principes émanant d’une longue histoire d’éducation populaire et d’urbanisme populaire dans la région sont articulés à travers des pédagogies situées de résistance et de transformation, qui à leur tour permettent un apprentissage génératif de et pour la production sociale de l’habitat.

Pour en savoir plus (disponible en anglais): Generative pedagogies from and for the social production of habitat: Learning from HIC-AL School of grassroots urbanism

Tags: