Pédagogies à distance pour l’apprentissage social: les possibilités offertes par les technologies à distance pour procéder à générer le plaidoyer et l’action collective

Comment créer et préserver des rencontres d’apprentissage affectives et émancipatrices ?

Julia Wesely et Adriana Allen

En très peu de temps, la crise du Covid-19 nous a obligé-e-s à imaginer de nouvelles façons de trouver la proximité sociale tout en travaillant et en apprenant à distance. Ces dernières semaines ont démontré la grande capacité d’adaptation des universitaires, des mouvements sociaux, des gouvernements locaux et d’autres acteurs et actrices pour expérimenter et susciter des possibilités d’apprentissage collectif à un rythme et à une échelle sans précédent.

Ces expériences sont ce que nous appelons des «pédagogies à distance». Tout en reconnaissant qu’elles ne remplacent pas l’apprentissage en face à face, et que de nombreuses formes différentes d’enseignement à distance précèdent la crise de Covid-19, Adriana Allen et Julia Wesely du WP5 ont organisé un webinaire dans le cadre de la série Futurs Urbains PostCovid-19 pour exposer et discuter des opportunités et des défis que ces innovations et adaptations apportent à l’apprentissage social.

Ce webinaire a été co-organisé par (DPU-UCL), Habitat International Coalition (HIC) et le programme Knowledge in Action for Urban Equality (KNOW). Parmi les intervenant-e-s figuraient les chercheuses du programme KNOW, Brenda Pérez Castro (Asian Coalition for Housing Rights ACHR), Barbara Lipietz et Catalina Ortiz (de DPU-UCL) ainsi qu’Emilia Saiz de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), Maria Silvia Emanuelli de Habitat International Coalition – Amérique latine (HIC-AL), James Tayler et Sibulele Roji de KnowYourCity TV, et Diana Laurillard du Knowledge Hub de UCL.

Au début de la session, un rapide tour de table avec plus de 100 participant-e-s de 30 pays a révélé des préoccupations majeures mais aussi de nombreux encouragements (voir figure 1 ci-dessous) pour que l’utilisation des technologies à distance arrive à générer le plaidoyer, l’action collective et l’apprentissage social.

Figure 1. Possibilités offertes par les technologies à distance pour générer le plaidoyer, l’action collective et l’apprentissage social.

Des opportunités majeures ont été perçues dans la flexibilité qu’offre l’apprentissage à distance en termes de temps et d’espace, les opportunités d’accroître l’inclusion et la rupture des hiérarchies dominantes des environnements d’apprentissage traditionnels. De sérieuses réserves ont toutefois été exprimées (ou plutôt notées) en ce qui concerne le manque de connexion et d’engagement émotionnels, mais aussi les lacunes techniques, les inégalités numériques et le manque de protection de la vie privée.

Les nombreuses préoccupations et opportunités identifiées nous poussent à réfléchir très attentivement à la manière dont nous orchestrons et préservons les rencontres à distance, en termes de qui apprend, de ce qu’on y apprend, de comment on apprend et avec quelles conséquences. Les paragraphes suivants vous invitent à visionner quelques extraits des excellentes contributions des intervenant-e-s du webinaire.

L’enregistrement complet se trouve sur le canal YouTube de la DPU

L’apprentissage à distance est différent, mais pas entièrement nouveau ou inédit

Les intervenant-e-s de HIC, de SDI, d’ACHR et de la CGLU ont des décennies d’expérience dans le travail à distance, étant donné que le besoin de se connecter fréquemment les un-e-s aux autres pour échanger des connaissances et développer un plaidoyer collectif fait partie de leur ADN en tant que réseaux.

Ils ont donc souligné qu’adapter leur travail à cause du Covid-19 en termes de tactiques politiques ou de modes d’opération pourrait s’inspirer de compétences et de relations de longue date. Les pratiques pédagogiques de base telles que les échanges communautaires et l’apprentissage entre pairs ont été transformées, par exemple, en rencontres en ligne, en programmes radio et en podcast; dans le cas de la cartographie communautaire d’ACHR, le passage à l’application Maptionnaire a permis d’évaluer et de documenter rapidement les réalités des communautés à faibles revenus à Yogyakarta, en Indonésie, pendant le Covid-19.

Regardez Brenda Pérez Castro expliquer comment les pratiques et les relations antérieures ont été essentielles pour que l’ACHR puisse répondre aux besoins urgents de la communauté.

L’apprentissage centré sur la communauté dans le réseau d’ACHR dans des conditions de confinement par Urban-Know sur Vimeo.

La flexibilité et la réactivité aux contextes locaux, politiques et économiques particuliers sont essentielles pour concevoir des pédagogies pertinentes et utiles pour la diversité des apprenant-e-s urbain-e-s que ces expériences à distance attirent. Comme beaucoup d’autres pédagogies à distance durant cette pandémie, l’expérience d’apprentissage en direct de la CGLU ne s’écarte donc pas d’un programme d’études préétabli, mais vise à stimuler une conversation ouverte adaptée à l’évolution des besoins d’apprentissage des gouvernements locaux et régionaux.

Dans le clip suivant, regardez Emilia Saiz, Secrétaire Générale de Cités et Gouvernements Locaux Unis, expliquer comment l’expérience d’apprentissage en direct de CGLU s’est construite sur l’apprentissage entre pairs et l’apprentissage par l’action et comment cela renforce le mouvement du municipalisme et la diplomatie transformationnelle parmi les gouvernements locaux et régionaux en offrant une série d’échanges de co-apprentissage d’expériences vécues pendant cette crise.

Les stratégies pédagogiques qui sous-tendent l’expérience d’apprentissage en direct de CGLU par Urban-Know sur Vimeo.

De nombreux et nombreuses intervenant-e-s ont observé que les modalités par lesquelles les réseaux apprennent actuellement à distance ont modifié l’échelle et la portée de leurs activités: Que ce soit par la capacité à atteindre un public mondial grâce aux webinaires, par l’expansion des activités de recherche, qui passent des activités de collecte de données à celles d’analyse et de visualisation menées par la communauté, ou par l’accessibilité accrue des ressources d’apprentissage dans plusieurs langues. Ainsi, attirer de nouveaux publics, en particulier en mettant l’accent sur l’apprentissage intergénérationnel, a été l’un des principaux potentiels identifiés des technologies numériques que de nombreux réseaux ont cherché à exploiter.

Regardez Barbara Lipietz, Professeure associée de la DPU, souligner certains des bénéfices inattendus occasionnés par les engagements à distance et l’élargissement de la portée des activités dans le cas d’ACHR et de son adhérent-e ArkomJogja en Indonésie.

Les bénéfices inattendus de l’engagement communautaire à distance d’ACHR par Urban-Know sur Vimeo.

L’attrait des technologies numériques est également au cœur de Slum/Shack Dwellers International (SDI) et de son programme télévisé Know Your City, qui accorde une attention croissante au rôle des jeunes générations dans le soutien du réseau SDI. Le clip suivant montre Sibulele Roji et James Tayler présentant comment Know Your City TV a non seulement renforcé la capacité des jeunes à réaliser des films et à documenter leurs propres histoires, mais a également mis en avant une nouvelle génération de dirigeant-e-s qui s’approprient leurs propres processus d’apprentissage.

La consolidation des capacités et le leadership des jeunes grâce à Know Your City TV par Urban-Know sur Vimeo.

L’apprentissage émancipateur au service de la défense des droits et du changement

Les pédagogies à distance telles que les webinaires, les podcasts ou les films sont fondamentales pour rassembler les gens afin d’échanger des connaissances, d’écouter les expériences des autres et d’apprendre d’autres contextes et réalités. Cependant, les intervenant-e-s ont exposé diverses tactiques et considérations importantes pour que ces expériences d’apprentissage fassent le saut vers un co-apprentissage du changement, concret et émancipateur. Il s’agit notamment 1. de la nécessité de favoriser des pédagogies qui établissent des relations affectives au cœur de la privation sensorielle ; 2. la rédaction et l’audience de documents de plaidoyer collectif ; et 3. la préservation des expériences d’apprentissage synchrones et asynchrones.

 

L’un des principaux défis de la co-conception de pédagogies critiques à distance est de réconcilier l’isolement et les charges émotionnelles avec le besoin de connexion et d’attention dans la construction d’expériences d’apprentissage mutuel. Dans le clip suivant, Catalina Ortiz raconte comment Learning Alliance du Master de Building and Urban Design in Development de la DPU à Medellín se centre sur la narration urbaine dans la conception et la conservation des processus d’apprentissage affectif parmi les étudiant-e-s, les leaders de la communauté et les volontaires locaux étudiant-e-s.

La co-conception de pédagogies critiques et affectives à distance avec une éthique de soins par Urban-Know sur Vimeo

Un deuxième défi a été la capacité à consolider l’apprentissage pour Le plaidoyer pendant cette crise. Par exemple, de nombreux collectifs de logement de Habitat International Coalition ont été les premiers à dénoncer l’impossibilité d’appliquer les politiques de confinement à la majorité des habitant-e-s des quartiers informels, et ont plaidé pour des moratoires sur les expulsions et des grèves de loyers, entre autres. Dans le clip, Silvia Emmanuelli, Coordinatrice du bureau latino-américain de HIC, décrit comment la rédaction collective d’un manifeste et la diffusion par le biais de podcasts favorisent l’apprentissage du plaidoyer pour les Adhérent-e-s de la Coalition.

Tactiques d’apprentissage collectif pour permettre le plaidoyer pour les droits au logement par Urban-Know sur Vimeo.

.

Troisièmement, toutes les présentations ont mis en évidence la façon dont les pédagogies à distance impliquent fondamentalement une renégociation des relations dans les processus d’apprentissage collectif, stimulée par l’engagement avec différents types d’apprenant-e-s, une plus grande variété de géographies, ou de nouvelles compétences, connaissances et capacités émotionnelles. Alors que beaucoup d’efforts ont été déployés pour concevoir et orchestrer ces relations changeantes, la professeure Diana Laurillard du Knowledge Hub de l’UCL nous a rappelé l’importance de la conservation des expériences d’apprentissage pour activer leur plein potentiel d’action. Dans le clip suivant, elle illustre l’importance de la conservation avec l’exemple des environnements d’apprentissage synchrones et asynchrones et leur impact sur l’échelle et l’inclusion des apprenant-e-s.

La conservation des processus d’apprentissage actifs par Urban-Know sur Vimeo.

Qui apprend,  qu’est ce qu’on apprend, comment on apprend et avec quelles conséquences sont des questions pertinentes à poser et à répondre, entre les murs de nos maisons, à travers les écrans de nos téléphones, et les hauts parleurs de nos radios. Qui apprend, quoi, où et avec quelles conséquences, sont des questions tout aussi pertinentes à poser et auxquelles il faut répondre depuis les murs de nos maisons, à travers les écrans de nos téléphones et les haut-parleurs de nos radios. Cependant, la prolifération des pédagogies à distance ne fait pas qu’activer et accélérer les formes d’apprentissage social en réseau; cela mobilise également de nouveaux récits et de nouvelles voix et, ce faisant, permet la circulation de modes de pensée et d’action émancipatoires sur l'(in)égalité urbaine.

Tags: